Prochainement

- Ce printemps, treize pèlerins seront en marche vers Compostelle
- Réunion "Sac à dos" en mars au gîte...

Si... Tu seras un vrai pèlerin.



Si... l'Esprit du Camino à la manière de Rudyard KIPLING
Empruntant à Kipling la forme de son poème fameux, Jaime Figueras nous fait partager son expérience et sa vision du Chemin.

Si ta décision de pérégriner vers Compostelle est uniquement personnelle et non provoquée par des amis ou parce que le pèlerinage est à la mode,
Si, croyant ou non, tu peux ajouter à cette décision un peu de spiritualité,
Si tu projettes ton chemin selon tes possibilités, mais toujours dans le but ultime de parvenir à
Compostelle,
Si tu choisis ton équipement pour sa fonction et non pour sa «marque»,
Si tu choisis bien tes chaussures pour éviter les ampoules, et si, malgré tout, tu es prêt à les supporter,
Si tu te dispenses du superflu et obtiens que ton équipement ne dépasse pas 10% de ton poids,
Si tu es prêt à accepter avec un sourire, à tout moment, que ta douche revigorante de fin d’étape soit froide.


Si tu es prêt à dormir dans des lits simples et parfois entourés de ronflements,
Si tu peux t’adapter à la routine des étapes et être capable de faire face aux imprévus avec bonne humeur,
Si tu es capable de convivialité avec d'autres marcheurs, indépendamment de leur race, croyance, niveau social, intellectuel ou économique,
Si tu es capable d'accepter d'eux une opinion différente de la tienne et d'en tenir compte,
Si le mauvais temps affecte uniquement ta tenue et non pas ton état d'esprit.


Si, étant fatigué, tu ne te décourages pas et dis : Ultreïa ! en avant !
Si tu es capable d'aider ceux qui en ont besoin et d’accepter les besoins des autres,
Si la marche te convient et si les ampoules et les crampes ne sont que secondaires,
Si tu es capable de ne pas raconter tes « histoires d’ancien combattant » au lieu d'écouter l'autre,
Si, te rapprochant de Compostelle, tu sens la nécessité de ralentir ton rythme pour retarder l'arrivée,
Si, à ton arrivée à la cathédrale, entendre une cornemuse t’envahit d’émotion.


Si, croyant ou non, tu es impressionné par la " Messe du pèlerin " pour commencer à te souvenir de ces journées et si, à la fin, ton nom n’étant pas cité dans la liste des pèlerins, tu le considères simplement comme une erreur humaine,
Si, demandant ta Compostela, tu as répondu avec un sourire à la question de savoir pourquoi, après des centaines de km de marche, tu n’as pas tamponné à Melide,
Si tu décides d'aller à Fisterra pour te laisser envoûter par la mort du soleil à l’Occident et pourtant t’abstiens de brûler tes vieilles chaussettes,
Si, de retour à la vie quotidienne, tu repenses à toutes les bonnes résolutions accumulées au long du Chemin des étoiles et surtout si tu les mets en pratique,
Si tu te conformes à tout cela, mon ami, tu seras un vrai pèlerin possédant l'Esprit du Chemin,
Et, ce qui est plus important, tu seras une personne saine de corps et d'âme.
Jaime Figueras

Ce magnifique texte nous a été aimablement transmis par l'association de Compostelle de Bordeaux